2006 Campus Saint Gobain

Trois hectares d’herbes folles mêlées de marguerites, de pâquerettes et de coquelicots, face à trois hectares de sheds couleur acier brûlé. La surprise est grande lorsqu’on pénètre le site, d’autant qu’un calme impressionnant règne, que contredit le tohu-bohu des camions, remorques et véhicules en tous genres qui défilent, dans une grande confusion, le long du canal tout proche. Le plein comme le vide donnent à lire d’emblée l’échelle globale du site. La netteté des implantations, la stricte correspondance du positif au négatif, la relation entre bâti et jardin caractérisent fortement le lieu. Le projet pour l’implantation du Campus Saint-Gobain prend naissance dans le jardin. Du pré originel, il cherche à conserver, avant tout, la qualité du vide. Depuis la façade de la halle, le sol, s’étire transversalement sur toute sa longueur et jusqu’à la clôture du site, traité en plateau de liaison, tramé en correspondance avec le bâtiment. Il accueille le programme, décomposé en entités fonctionnelles de petite échelle, sous forme de barrettes autonomes, positionnées sur la surface à la manière de pions sur un échiquier.

Read more