2005 Cité judiciaire et prison

Tête de pont du futur quartier qui l’accueille, l’équipement, très prégnant en termes de surface construite, s’inscrit dans la fluidité du paysage ferroviaire environnant, tout en respectant la typologie du blockrand induite par le règlement d’urbanisme. Cité judiciaire et prison coexistent ici, mais se différencient par des degrés de transparence spécifiques au sein d’un projet qui tire par ailleurs son unité d’une répétitivité absolue de la trame. Les fonctions publiques, tel le musée de la Police et les commerces, occupent les rez-de-chaussée, en connexion avec l’espace urbain. Le projet tient compte du phasage prévu, de façon à constituer dès le départ un ensemble cohérent d’un point de vue urbain.

Read more