1994-1996 Complexe sportif

Le programme génère, du fait de l’exigüité des lieux, de sa géométrie et des impératifs d’orientation des terrains de sport, des espaces résiduels en périphérie de parcelle. Le projet est basé sur l’intégration et la qualification urbaines de ces espaces périphériques.  Inversion du système : le vide, espace en creux du programme, est occupé, sur l’ensemble de la parcelle et sur une hauteur constante, à 4m 50, par une treille, constituée d’une trame de mats en bois et de câbles tendus sur lesquels s’accroche la végétation. De résiduel, l’espace interstitiel devient positif. Les éléments du  programme, terrain de football et terrains de tennis, y constituent des absences à la géométrie précisément définie.

Read more