2010-2012 Bédier

Sur une parcelle en bordure du boulevard périphérique, des services municipaux liés à la logistique, intrinsèquement liés au sol, sont couplés à des bureaux ‘en blanc’ qui, eux, s’en détacheraient volontiers; en deuxième plan, une opération future de logements que la réalisation du présent équipement est censée protéger des nuisances urbaines. De l’optimisation de cette mixité si nécessaire à la ville qui se densifie, cherchant à multiplier les connexions en diversifiant intelligemment les usages, le projet fera son ambition première. Les  ateliers sont implantés, en écran, le long du périphérique. Associés à une aire de livraison extérieure, plate-forme active de travail, ils exposent cependant, à leur tour, leur environnement à d’importantes nuisances. Pour offrir  à  chacun, occupant ou riverain, une jouissance optimum des lieux, la mise à distance de l’aire de livraison s’impose. La cour est alors couverte et surplombée d’un atrium autour duquel s’organisent les cinq niveaux de bureaux.  Le bâtiment du  PC de surveillance du périphérique, autonome dans son fonctionnement,  est détaché et implanté de manière à constituer un premier plan vis-à-vis des riverains. Les nuisances visuelles et sonores sont neutralisées, les stockages extérieurs intégrés, les engins protégés.  Le projet se présente positivement sous toutes ses faces ; politesse minimale vis-à-vis des riverains et argument majeur en faveur d’une mixité contrôlée.

Read more