1999 Centre de communication Renault

Et si Renault s’offrait, ici, le luxe de l’espace ? L’espace nécessaire à l’expression de sa capacité de renouvellement et d’innovation ; affirmation d’un certain art de vivre auquel renvoie le concept devenu fameux de ‘voiture à vivre’. Si Renault dans son nouveau centre de communication jouait en somme le jeu et optait pour un lieu en phase avec ses stratégies ? Métal 57 le permet, Métal 57 le suppose. Bâtiment emblématique de l’architecture industrielle contemporaine, Métal 57 associe à une image très spécifique un lieu ouvert basé sur la souplesse et l’évolutivité. Conçu par Claude Vasconi comme tête d’une série qui n’a pas vu le jour, le bâtiment porte en lui son principe d’extension. Métal 57, transformé en centre de communication acquiert dans le nouveau contexte urbain du Trapèze une dimension symbolique particulière. La logique veut que l’on rende lisible cette transformation. Le projet restitue au lieu son volume initial. Les surfaces programmatiques du centre de communication sont alors implantées à l’emplacement prévu initialement pour recevoir une extension, sous forme d’une mince tranche qui borde sur toute hauteur le grand espace et le met en situation. Coiffée par la crête caractéristique des toitures, visible depuis le lointain, elle signifie la nouvelle vocation du lieu.  La collection de la gamme Renault s’y déploie en stratification verticale, référence aux anciens convois de voitures sur les péniches,  aux parkings aériens, aux totems d’Armand ou encore aux accumulations technologiques d’un Nam June Paik. Le centre de communication dispose alors, dans les grands espaces libérés des halles, d’un outil scénographique d’une grande richesse pour exprimer les différentes facettes de l’identité Renault. Il en offre la qualité d’accueil et la liberté d’usage.

Read more