2000 Museum Aan de Stroom

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire d’Anvers, le port entraîne la ville et l’ancre dans la modernité. Anvers, ville gagnée sur les eaux et dont l’eau justifie la prospérité. Ville sans ponts où le fleuve est voué aux bateaux. Le port industriel, en se déplaçant vers l’aval, a drainé l’effervescence des quais. On en ressent dès lors le départ comme une absence dans la ville. Anvers est à ce point lié à l’Escaut que la seule évocation de l’eau suffit à signifier la ville. Le concept de Musée sur la Rivière englobe la ville sans avoir à en définir le contenu, sans avoir à le limiter. Aussi, le projet exprimera-t-il l’ouverture comme principe. Little Island est le lieu où la terre et l’eau se rejoignent. D’un côté la ville historique, de l’autre la linéarité des docks jusqu’à perte de vue. On sait le nouveau port là-bas, aux confins du territoire. Sa force d’attraction est restée intacte. C’est dans sa direction que la ville s’étendra en franchissant les docks. Le musée constitue le point de départ de cette réappropriation du territoire. Situé sur l’axe nord-sud, entre docks et docks, entre port et ville, Hanzestedenplaats est un lieu unique, magnifique. Le musée l’offre à la ville pour qu’elle se l’approprie. Il en captera l’animation et s’en nourrira en temps réel. Pour dégager l’espace nécessaire, pour libérer les perspectives, pour embrasser plus largement la ville, le musée s’élève au-dessus du sol et s’inscrit dans le ciel. Il cadre le paysage. Du lieu, il saisit l’échelle. Son langage est celui des docks, des bateaux, des hangars. Il n’est cependant rien de cela.  Il est transition dans le paysage; tout à la fois présence et absence, se reflétant  de façon narcissique dans l’eau calme des docks qu’il reflète à son tour. Il est lieu où la ville entre en résonance avec elle-même. L’histoire dit que la main du géant fut jetée dans le fleuve qui la charria libérant ainsi la ville. Le Musée sur la Rivière, musée de l’histoire de la ville, lui est un hommage.

Read more